• Atelier pour adulte.... proposé par Natalia Wolkowinski

    img 6735

    Voir les croquis des "stagiaires" par Natalia .... clic

    Une journée autour du conte "Baba Yaga" issu de "Femmes qui courent avec les loups" de Clarissa Pinkolas

    La poupée de la petite Vassilissa lui permet de s'orienter dans l'obscurité et de trouver le feu chez Baba Yaga la sorcière…….

    Nous vous proposons de fabriquer votre propre poupée à partir de jeux théâtraux,  et de matériaux tels que la terre, le tissu, le papier, la mousse...etc

    Cet atelier nous permettra de lancer un travail sur une thématique ....

    ( LIRE LA SUITE...)


    votre commentaire
  •  

    Baba Yaga (en russe : Баба-Яга) est une figure de la mythologie slave apparaissant dans de nombreux contes russes, bulgares et polonais. On la représente souvent comme une sorcière unijambiste (« Baba Yaga Jambe d'Os », en russe : Костяная Нога) et vivant dans une maison sans fenêtre dans les tréfonds de la forêt. Elle ne porte jamais de foulard, ce qui était jadis considéré comme scandaleux par les paysans russes. Dans la plupart de ces contes, elle est représentée comme une vieille femme affreuse et cruelle qui mange des êtres humains (surtout des enfants). Dans un conte bien connu des enfants russes (Les Oies sauvages), elle envoie des oies enlever un petit garçon. Baba Yaga veut le manger, mais sa sœur arrive et le sauve, aidée par un pommier, un fourneau et une rivière.

    Mais il y a aussi des contes où Baba Yaga aide le protagoniste (un jeune homme fort et beau) en lui donnant des conseils et en lui offrant son hospitalité. (wikipédia)


    votre commentaire
  •  

    Linda Solomon, The Evening Birds - The Lion Sleeps Tonight (1939)


    votre commentaire
  •  

      

    Until It's Time For You to Go- Vera Lynn   

      


    votre commentaire
  • le nouveau film de la rélisatrice de "le chameau qui pleure" et "le chien jaune de Mongolie"

     

    sortie le 13 juillet...

    les-deux-chevaux-1  les-deux-chevaux-2.jpg

    clic pour agrandir....

     

                 
                                 

    votre commentaire